Accueil > Blog > Histoire de la joaillerie > Romantique citrine

Romantique citrine

5 février 2020

Provenant du Brésil, de Madagascar ou du Sri Lanka, la citrine appartient à la grande famille des quartz. La couleur de la citrine va du jaune pâle au jaune prononcé.

Ce mois-ci, c’est la citrine qui est à l’honneur

Par  ses couleurs chaudes, elle nous rappelle instinctivement  l’automne, qui est cette citrine qui est très utilisée en joaillerie ?

Nous vous invitons à découvrir cette pétillante pierre fine sous toutes ses formes grâce à cet article…

Minéralogie de la Citrine

Provenant du Brésil, de Madagascar ou du Sri Lanka, la citrine appartient à la grande famille des quartz. La couleur de la citrine va du jaune pâle au jaune prononcé.

Par exemple, l’améthyste  chauffée à haute température devient une citrine dite brûlée.

Son système cristallin est rhomboédrique et présente six faces de losanges égaux.

Enfin n’oublions pas sa dureté d’environ 7 sur l’échelle de Mohs et sa densité plutôt faible : 2,65.

Étymologie de la Citrine

La citrine tire son nom du latin, citrus signifiant citron… plutôt lié à sa couleur ! La pierre du mois de novembre coïncide parfaitement avec les couleurs des feuilles de l’automne.

On peut aussi la retrouver sous l’appellation de Quartz hyalin jaune.

Notre pierre jaune peut parfois être confondue avec la topaze ou l’améthyste chauffée. Les couleurs et aspects sont proches, une expertise gemmologique pourra vous aider à les différencier.

Une autre variété très prisée est la citrine Madère. Il s’agit d’une pierre dotée d’une couleur proche de la mandarine foncée comme celle du vin produit sur la même île.

Les usages de la citrine en joaillerie

Améthystes et citrines sont très appréciées pour orner les bijoux romantiques de la première moitié du 19ème siècle.

On les trouve dans de somptueux écrins de forme souvent gainés de cuir et ornés aux petits fers dorés.

Les bijoux composant des parures peuvent utiliser l’or soufflé. Quant aux pierres elles sont taillées en ovale, en brillant ou en navette.

Joaillerie : la citrine à la belle époque

Les années 1900 marquent l’apogée de l’art nouveau caractérisée en joaillerie par des couleurs vives et des motifs extraits de la nature. De splendides broches et pendentifs sont nés à cette période.

De René Lalique à Lucien Gaillard en passant par Tiffany, les plus grands noms de la bijouterie mettent à l’honneur le travail artisanal, en jouant avec l’utilisation de matériaux simples et de pierres fines.

Clés de montre, circa 1910

Broche en citrine, circa 1900

Joaillerie : la citrine des années folles

A partir des années 30, la tourmaline est de nouveau mise à l’honneur. En effet, le style Art déco en Art de la parure mise sur un retour à des matériaux plus modernes.

A cela jusqu’à son déclin, l’Art déco en bijouterie se singularise par sa simplicité, ses lignes géométriques et son goût pour une forme de simplicité naïve.

Ainsi, la pureté des lignes, va réussir à créer une harmonie parfaite avec la couleur si bien que la citrine se retrouve beaucoup dans le travail de Jean Fouquet, Jean Després ou encore Boucheron.

Jean Després, pendentif, or, argent et citrine, conservé au Musée des Arts Décoratifs de Paris.

René Boivin, bague art déco, en or et citrine, de la collection Stephen Russel

Joaillerie : la citrine du vintage

La seconde guerre mondiale et le début des années 50 marquent un tournant majeur dans l’art de la joaillerie. On voit un retour de l’inspiration figurative, des volumes imposants comme les  bagues cocktail et les bracelets tank. Pour cette période la présence de l’or jaune ou rose s’impose, et les pierres aux couleurs très vives vont souvent l’accompagner.

Grâce à ses multiples nuances de jaune, la citrine devient rapidement une des pierres fines les plus appréciées des joailliers.

Prenons l’exemple de Suzanne Belperron, créatrice de bijoux du milieu du XXème siècle, devenue une figure emblématique de la joaillerie. Cette joaillière, connue pour aimer les pierres fines, a beaucoup travaillé la citrine.

Suzanne Belperron à son balcon parisien vêtue d’un kimono de soie brodée. (Archives Olivier Baroin)

On comptait parmi ses clients les principales cours d’Europe, les dynasties Aga Khan, Rothschild, les Wildenstein, des célébrités du monde des arts et des personnages politiques, personnalités en vue comme Josephine Baker, Gary Cooper, Christian Dior.

Bague en citrine, SUZANNE BELPERRON, 1930, courtesy Tajan.

Importante bague cocktail en or et citrine

Les joailliers modernistes et la citrine

Les années 60 et 70 constituent un tournant majeur dans l’art des parures, on parle alors de style moderniste dont les influences courent encore aujourd’hui.

En effet, il s’agit d’une époque marquée par un processus d’expérimentation plastique. Les bijoux deviennent de vraies sculptures industrielles.

Courtesy étude Gros & Delettrez

En conclusion, si cet article vous a plu vous pouvez dès à présent goûter au plaisir de porter cette chaude et pétillante pierre qu’est la citrine.

Ainsi, l’équipe de Diamantiques vous propose sa sélection de bijoux ornés de citrines, pour les découvrir, suivez ce lien : https://www.diamantiques.com/

Connexion
Rejoignez Diamantiques Inscrivez-vous pour vendre ou acheter des bijoux et des montres d’occasion expertisés et certifiés.
Contacter l'expert
Bonjour,
Vous aimeriez quelques informations supplémentaires concernant cette occasion unique Diamantiques ?

Vos informations ne sont pas stockées par le site.

Vendez vos bijoux
Diamantiques vous propose un service qui vous prend en charge du début à la fin.

Pour faire une demande d'expertise, merci de vous connecter :

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique