Accueil > Blog > Actualités > Luxe : tendance vintage et seconde main

Luxe : tendance vintage et seconde main

16 août 2022

Les ventes aux enchères, les dépôts ventes et les sites d’occasion ont de beaux jours devant eux. Les ventes vintage ne cessent de prospérer et la clientèle est là !

La mode vintage : des enchères prestigieuses

En 2016 nous consacrions un premier article au marché des bijoux de seconde main et plus généralement à la mode vintage. Avec les dernières actualités et changements il nous a paru intéressant de revenir sur ce que nous percevions comme une tendance d’avenir dès la création du site Diamantiques.com. Aujourd’hui, force est de constater que luxe, vintage et seconde main composent un marché installé. Tous les feux sont au vert pour que le marché du luxe de seconde main puisse s’épanouir.

La seconde main s’est avérée luxueuse dans un premier temps grâce aux ventes aux enchères publiques de dressings de personnes plus ou moins connues.

Cela a notamment été le cas chez Christie’s en 2011 avec les pièces de haute joaillerie et de haute couture de la célèbre actrice Elizabeth Taylor. En 2019 un tournant est pris avec avec la garde-robe Yves Saint Laurent pour Catherine Deneuve chez Christie’s Paris. Celle-ci a engendré un résultat de 900 625 euros comme indiqué sur le site de la maison de vente.

Exposition de la vente « Catherine Deneuve et Yves Saint Laurent », Christie’s

Une autre vente à succès fut la vente « Claudia Cardinale. L’étoffe d’une diva » chez Sotheby’s cette même année. La vente contenait notamment 130 modèles de Haute Couture de créateurs italiens comme Roberto Capucci ou Barocco. La maison française Nina Ricci était également présente avec une robe fourreau recouverte de sequins noirs et bordée de fleurs brodées roses et bleues.

Modèle « Espagne » : robe fourreau à fines bretelles brodée de sequins noirs et motifs grisés avec une encolure brodée de fleurs roses et bleues. Vente du 28 juin au 9 juillet 2019 Crédit photo : Sotheby’s

Cette robe est issue de la collection Haute Couture, Automne-Hiver 1963-1964. Elle a été portée par l’actrice lors des 37th Academy Awards de Los Angeles en 1965.

Un investissement

Nous pouvons alors nous demander d’où provient cet engouement pour le marché du luxe de seconde main. La mode vintage était réservée aux vrais connaisseurs amateurs d’histoire de la mode. Ces derniers pouvaient s’acheter une pièce pour l’exposer sans penser la porter. En 2022 la tendance est beaucoup plus large : exposition et surtout seconde vie ! Il est vrai qu’avec la multiplication des ventes vintage depuis les années 2010-2020, s’offrir un objet de luxe est devenu possible. Ainsi, il est possible d’acquérir à moindre prix un bijou d’une maison joaillière connue ou un sac orné d’un H. https://start.lesechos.fr/au-quotidien/budget-conso/acheter-un-sac-a-main-de-luxe-un-investissement-qui-rapporte-1388209 non vous ne rêvez pas : enfin la vraie raison pour justifier des craquages modeux…

Le luxe seconde main permet aussi de trouver des pièces uniques ou presque ! Et être unique c’est l’une des raisons qui motive à l’achat du vintage ou de la seconde-main.

Selon une étude de 2018 du site interencheres.com les ventes de mode s’inscrivaient en deuxième position en importance (valeurs réalisation et nombre de vacations) au sein d’un classement des ventes aux enchères françaises. Il semble aujourd’hui, en recoupant les études des organes de régulation ou de contrôle avec celles de sociétés spécialisées telles que Bain que la catégorie luxe (mode, joaillerie et l’horlogerie) est passée en pole position.

Des produits iconiques à portée de clic

En effet, il devient intéressant de pouvoir avoir accès à certains modèles intemporels de grandes maisons de joaillerie notamment la broche « Lion ébouriffé » de Van Cleef and Arpels par exemple. C’est un modèle en or jaune, platine, diamants et émeraudes datant des années 1950-1960 s’inspirant de l’esthétique des cartoons. Une broche comme celle-ci se vendait aux enchères il y a encore quatre ans 3000€ et atteind aujourd’hui en moyenne la somme de 5000€ au marteau.

VAN CLEEF & ARPELS Clip de revers Lionceau ébouriffé en or jaune (750) et platine (850), le museau émaillé noir rehaussé de diamants taille brillant en serti grain, les yeux ponctués d’émeraudes facettées. Signé, numéroté B10231275 et daté (19)63. Poids brut: 12,4 g. – Haut.: 3,5 cm. Drouot Estimations Résultat : 5 000 € Crédit Photos : Gazette Drouot

Une envolée d’enchères…

Nous pouvons d’ailleurs retrouver de la même maison, des bijoux de joaillerie qui se veulent représentatifs d’une découverte. Cela s’observe notamment avec les broches signées Van Cleef and Arpels comme nous pouvions les voir à l’exposition « Paradis d’Oiseaux ». En 2020 une autre exposition fait la part belle aux broches et ne fait que confirmer l’attrait pour les figurations animalières des années 1970. Quant aux broches du XIXe elles sont à l’image d’une période où romantisme et exotisme inspirent les joaillers.

Au sein de l’exposition https://www.mnhn.fr/fr/exposition-evenement/pierres-precieuses, nous pouvons constater l’évolution de la joaillerie en lien avec les découvertes scientifiques et archéologiques. Etant de plus en plus documentée sur le comportement et la morphologie des oiseaux, la création joaillère se permet quelques audaces stylistiques.

Avec cette exposition, nous sommes plongés dans un univers entre ciel et terre où charme, finesse et imaginaire se côtoient pour nous éblouir avec toutes ces somptueuses « broches oiseaux ».

Ces bijoux animaliers ont par le passé été adjugés entre 5000 et 16000 euros comme indiqué dans les illustrations.

 

Van Cleef & Arpels, clip «Moineau», 1968, or jaune et saphirs, poinçon de Georges Lenfant, 3,7 cm, poids : 11,1 g. Neuilly, 25 octobre 2017. Aguttes OVV. Adjugé : 5 483 €

 

Van Cleef & Arpels, broche en or jaune stylisant un oiseau branché, le plumage partiellement rehaussé de diamants, l’œil serti d’un rubis, poids brut : 28,51 g. Paris, Drouot, 20 décembre 2013. Pierre Bergé & Associés OVV. Mme Pietri.  Adjugé : 16 576 € Crédit Photos: Gazette Drouot

La croissance prospère des sites d’occasion : études de marchés

En plus des ventes aux enchères qui ne cessent de se développer, les sites d’occasions et les dépôts ventes évoluent. Nous faisons face à de nouvelles problématiques en 2022.

Il faut noter que la mode représente la deuxième industrie la plus polluante au monde après le pétrole. Simultanément, la protection de l’environnement est devenue un sujet de société. A cette conjoncture particulière est venue s’ajouter l’épidémie mondiale de Covid 19 depuis 2020.  De ce bing bang est apparue une digitalisation accrue de chacune des strates économiques. C’est dans ce cadre que s’inscrit le marché de seconde main via les sites internet.

Les ventes vintage en ligne, connaissent une belle croissance depuis ces dernières années. En effet, ThedrUP 2018 estime que ce marché est en hausse de 38%. Cela équivaut à 360 milliards de dollars en 2017 et qui continue de grimper encore cette année !

Pour le marché du luxe d’occasion, l’étude de Bain & Company l’estimait à 16 milliards d’euros en 2018 devenus dans une étude plus récente 28 milliards d’euros. Les prévisions s’envolent à la hausse.

Une consommation eco-responsable

Ce marché de l’occasion illustre la nouvelle manière de consommer qui est plus respectueuse de l’environnement et qui touche d’avantage de clients. L’environnement en premier lieu car il n’y a pas de production supplémentaire et la clientèle notamment la generation Z particulièrement fan du vintage. En effet, les personnes de moins de 20 ans aiment acheter et revendre selon leurs envies. C’est pourquoi nous constatons l’apparition de diverses plateformes. Il y a biensur les pionniers en la matière Vestiaire Collective, Vide Dressing, Collector Square ou Vinted. Et puis depuis 2020-2021 une dizaine de nouveaux venus sont apparaus sur le secteur que nous connaissons le mieux chez Diamantiques.

Collector Square : vente thématique “chronos 1969” Crédit Photos : Le Point

Les groupes de luxe s’y mettent aussi

Constatant ce succès en cours de réalisation et souhaitant plaire aux consommateurs de demain, les groupes de luxe désirent participer à la mode circulaire. Notamment LVMH Luxury Ventures qui a décidé de prendre des participations dans la vente de baskets d’occasion chez Stadium Goods à New York. Stella Mc Cartney a co-participé au lancement de la plateforme internet de mode d’occasion intitulée «  The RealReal ». Quelques influenceuses incarnent aussi la tendance sur Instagram comme Victoria https://www.instagram.com/mangoandsalt/?utm_source=ig_embed&ig_rid=0a6896df-6208-4f36-8517-3ea0af78cfdc

Ainsi la célèbre maison de luxe Bucherer propose dans sa merveilleuse boutique parisienne quelques modèles de montres d’occasion parfaitement révisées et remises en état. Pour encore mieux se différencier et se positionner sur le secteur la maison fait une distinction entre le pre-owned et le certified pre-owned.

https://www.bucherer.com/fr/fr/bucherer-cpo.html

Des friperies londoniennes aux Galeries Lafayette

Plus récemment les Galeries Lafayette ont ouvert leur corner (RE)STORE avec des pièces luxes et accessibles de seconde-main, suivi par le Printemps avec l’ouverture du “7ème ciel” un étage entièrement dédié à la mode circulaire. Si vous n’avez pas eu l’occasion de vous rendre dans ces magasins, courez-y. Car il s’agit bien de vintage mêlant ameublement, vêtements bijoux et accessoires, le tout présenté dans un magnifique écrin.

De nombreuses marques ont lancé leur propre plateforme consacrée au seconde main comme The Kooples, Sandro, Balzac ou encore COS.

Un point noir : la contrefaçon

Participer au développement du marché du vintage grâce à des sites où les objets sont vérifiés par des experts, permet également de faire face à la contrefaçon qui représente pas moins de 30 milliards d’euros de pertes pour les marques.

Nous comprenons que sont ainsi réunis tous les éléments pour que la croissance ne cesse de perdurer aux fils des années.

La mode et le luxe vintage n’ont donc pas fini d’être “tendance”. Il est toujours intéressant de pouvoir faire des affaires sans se ruiner que cela soit aux enchères ou sur les sites internet. Luxe : la tendance est vintage et seconde main !

L’environnement, l’accès à des pièces uniques et de qualité à un prix juste : ce sont exactement les valeurs que Diamantiques souhaite transmettre !
C’est pourquoi nous vous invitons à venir visiter nos bijoux vintage et seconde-main. Vous pourrez y trouver de plus amples informations et pourquoi pas, un bijou à vous offrir.

Vendez vos bijoux
Diamantiques vous propose un service qui vous prend en charge du début à la fin.

Pour faire une demande d'expertise, merci de vous connecter :

Contacter l'expert
Bonjour,
Vous aimeriez quelques informations supplémentaires concernant cette occasion unique Diamantiques ?

Vos informations ne sont pas stockées par le site.

Connexion
Rejoignez Diamantiques
Inscrivez-vous pour vendre ou acheter des bijoux et des montres d’occasion expertisés et certifiés.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique