Le Saphir : Une pierre d’exception

 

 

 

 

 

 

Ce mois-ci, le saphir est à l’honneur.
En effet, le saphir est la pierre de naissance du mois de septembre. Diamantiques vous propose de découvrir l’histoire de quelques uns des plus beaux spécimens au monde.

 

 

 

 

Le Grand saphir 

 

le-grand-saphir

Le Grand Saphir, conservé au Muséum d’Histoire naturelle. Crédit Photo: MNHN Alain Dahmane

 

Avec ses 135 carats et sa taille en rhomboïde, il est l’un des spécimens de corindon  les plus connus au XVIIème siècle. Supposément découvert au Bengale par un modeste vendeur de cuillères en bois, Le Grand saphir serait d’abord entré en possession du prince Ruspoli puis du roi Louis XIV.

En réalité, le Grand Saphir a été offert au Roi Soleil. En effet, aucune somme n’est mentionnée dans le Livre des Pierreries de la Couronne. On suppose qu’il était peut être réservé à un usage médicinal. Lemery dans sa « Pharmacopée universelle » recommande justement l’apposition d’un saphir sur les bubons causés par la peste.

Sous Louis XV, le Grand Saphir échappe de justesse à un projet de retaille. C’est finalement le diamant bleu qui est choisi pour orner la Toison d’Or de couleur. En 1792, il disparaît lors du pillage du Garde Meuble royal au Louvre. Il réapparaît en 1796 et vient enrichir la collection du Muséum peu de temps après.

 

 

 

Le Saphir Logan

 

saphir-logan

Le saphir Logan conservé au Smithsonian Institute à Washington. Crédit Photo: Pinterest

 

Le saphir Logan est le plus grand spécimen taillé et serti sur une monture. En effet, il pèse 423 carats. Découvert au Sri Lanka, il possède une couleur bleu clair typique des saphirs de cette région. La monture de la broche est en or et en argent rehaussée d’un entourage de diamants taille ancienne pour un poids total de 16 carats.

Resté pendant des siècles au sein des familles de Maharajahs en Inde, il est acheté dans les années 50 par Robert Guggenheim qui va par la suite l’offrir à sa femme. Plus tard, Rebecca Guggenheim, remariée a John A.Logan en fera don au Smithsonian Institute de Washington.

 

 

 

Le saphir des Romanov

 

Cartier, Bracelet Romanov. Exposition Coloratura – 19 juillet 2018 – Crédit Photo: P.Duval

Voici un très beau saphir au destin extraordinaire. En effet, c’est un spécimen taillé en coussin qui pèse 198 carats aujourd’hui remonté sur un bracelet transformable. Comme on le voit sur la photo, la gemme peut être remplacée par un cristal de roche gravé et incrusté de diamants. Le bracelet quant à lui est en platine entièrement pavé de diamants.

Cette magnifique gemme provient de l’île de Ceylan. Elle est entrée en possession des Romanov pendant la seconde moitié du 19ème siècle. En effet, la pierre a appartenu à Maria Feodorovna, impératrice de Russie,  qui avait pour habitude de le porter cousu sur ses robes. Le saphir est sauvé de justesse de la guerre bolchévique. On retrouve sa trace en 1928 lorsque la Maison Cartier le fait monter sur un collier pour la cantatrice Ganna Walska.

Aujourd’hui, le saphir a été remonté sur un somptueux bracelet que Diamantiques a eu la chance de pouvoir admirer il y a quelques semaines au sein de la boutique Cartier au 13, rue de la Paix à Paris dans le cadre de l’exposition Coloratura.

 

 

Pauline Duval

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager et à en parler autour de vous ! Merci !

About the Author

Diamantiques

Diamantiques.com est une plateforme offrant à tous un panel de services totalement en ligne : l'expertise, la vente et la personnalisation des bijoux anciens et montres d’occasion qu'ils soient griffés ou non. L’équipe Diamantiques.com est disponible pour vous recevoir, estimer vos bijoux d'occasion, transformer vos bijoux, vous proposer de voir et d'essayer nos bijoux anciens et montres ... Ou tout simplement vous rencontrer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *